Grit Groupe de Recherche sur l'Image et le Texte
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79 - grit@rom.ucl.ac.be

RÉFÉRENCE
TILLEUIL Jean-Louis, « Comment aborder l’étude du couple texte-image ? Épistémologie et sociopragmatique d’une relation problématique », dans TILLEUIL Jean-Louis (sous la dir. de), Théories et lectures de la relation image-texte, Cortil-Wodon, E.M.E., 2005, p. 61-118 (coll. « [TEXTE-IMAGE] »).

Jean-Louis Tilleuil
Jean-Louis Tilleuil est professeur à la Faculté de philosophie, arts et lettres (UCL). Ses enseignements et ses recherches portent sur l’étude sociocritique des productions littéraires et sur la (...) Plus...

article

[introduction]

Comment aborder l’étude du couple texte-image ?
Épistémologie et sociopragmatique d’une relation problématique

A
U risque de rappeler une évidence, prendre comme objet d’étude les rencontres du texte et de l’image n’est jamais neutre, au sens où ce choix ne peut rester « détaché », c’est-à-dire faire abstraction des tensions d’ordre symbolique qui agitent le champ culturel contemporain. Pour dire les choses plus simplement encore, texte et image ne partagent pas les mêmes valeurs aux yeux de ceux qui en étudient les rencontres. Et ces préférences axiologiques, loin d’alimenter seulement les débats scientifiques, ont à voir avec le positionnement de l’ensemble des agents au sein du champ considéré.

Plutôt que la simple coordination de deux termes, le couple texte-image, qui se voit ainsi actualisé dans les titres de documents critiques qui étudient ce couple [1], organise une opposition que la perspective déconstructionniste nous a appris à hiérarchiser sur le modèle des oppositions binaires traditionnelles qui font partie de l’histoire intellectuelle occidentale (esprit/matière, signifié/signifiant, masculin/féminin, vérité/fiction, réalité/apparence, etc.) et dans lesquelles « le premier terme, celui qui se trouve à gauche, bénéficie d’un rang supérieur à celui qui est à droite » [2], ce deuxième terme étant dès lors tenu pour une « manifestation », une « perturbation » ou une « négation » du premier. En conséquence, nous consacrerons un premier et long moment dans cet article (parties 1 à 3) à clarifier les enjeux idéologiques qui sont à l’origine de ces prises de position différenciées à l’égard du texte et de l’image. En d’autres mots, il nous semble important de mener prioritairement une enquête épistémologique sur le « corpus de croyances, de connaissances et de règles non écrites, non formulées et partagées entre tous les agents » [3], à partir desquelles s’énoncent les discours dominants sur les relations texte-image, afin d’éviter, tant que faire se peut, de reproduire — et donc d’entretenir — les arbitraires symboliques qui fausseraient la mise au point des instruments et des techniques destinés à conduire l’analyse des messages mixtes. Cette mise au point, qui constitue le deuxième moment de l’étude, proposera des éléments de méthodologie pour l’analyse des rencontres du texte écrit et de l’image fixe et en séquence (partie 4), avant d’en tenter l’exploitation sur deux productions paralittéraires contemporaines (partie 5).


[1] Citons entre autres : Daniel JACOBI, Textes et images de la vulgarisation scientifique, Berne / Francfort-s. Main / New York / Paris, Peter Lang, 1987, 170 p., coll. « Exploration : série “ Recherches en sciences de l’éducation ” » ; Alain MONTANDON (sous la dir. de), Signe/Texte/Image, Meyzieu, Césura Lyon édition, 1990, 211 p. ; René MAGRITTE, Les mots et les images. Choix d’écrits, Bruxelles, Labor, 1994 (pour la présente édition), 267 p., coll. « Espace Nord, n° 98 » ; Elzbieta GRODEK, « Texte et image. Bibliographie », dans Texte. Iconicité et narrativité, n° 21-22, 1997, Toronto, Trinity College, p. 257-400 ; Français 2000. Des mots et images 1, n° 183-184, mars 2003, Bruxelles, S.B.P.F., 112 p. ; Français 2000. Des mots et des images 2, n° 185-186, juin 2003, Bruxelles, S.B.P.F., 128 p., Formules. Texte/image, n° 7, août 2003, Saint-Quentin, Association Reflet de Lettres / Fondation Noésis International, 339 p., etc.

[2] John R. SEARLE, Déconstruction ou le langage dans tous ses états, trad. de l’anglais avec une postface par Jean-Pierre Cometti, Combas, Édit. de l’éclat, 1992 (pour la trad. franç. et la présente édition), p. 8, coll. « Tiré à part ».

[3] Pierre MOUNIER, Pierre Bourdieu. Une introduction, Paris, Pocket / La Découverte, 2001, p. 83, coll. « Agora, n° 231 ».

Référence : TILLEUIL Jean-Louis, « Comment aborder l’étude du couple texte-image ? Épistémologie et sociopragmatique d’une relation problématique », dans TILLEUIL Jean-Louis (sous la dir. de), Théories et lectures de la relation image-texte, Cortil-Wodon, E.M.E., 2005, p. 61-118 (coll. « [TEXTE-IMAGE] »).
 
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79
Envoyer un mail au GRIT - Mise à jour : mercredi 16 décembre 2015