GRIT Groupe de Recherche sur l'Image et le Texte
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79 - grit@rom.ucl.ac.be

RÉFÉRENCE
TILLEUIL Jean-Louis, « L’image et le texte à l’école. Propositions de lecture sociopragmatique du message publicitaire », dans Français 2000. Des mots et des images 1, n° 183-184, S.B.P.F., Bruxelles, mars 2003, p. 61-69.

Jean-Louis Tilleuil
Jean-Louis Tilleuil est professeur au Département d’études romanes de l’Université catholique de Louvain. Il s’occupe plus particulièrement du secteur de la sociologie de la littérature. (...) Plus...

article

[Introduction]

L’image et le texte à l’école
Propositions de lecture sociopragmatique du message publicitaire

D
ANS le cadre de l’étude des productions mixtes — à savoir qui mêlent texte et image — à l’école, on constate que l’enseignement artistique privilégie l’étude de l’image, alors que l’enseignement plus « littéraire » accorde une priorité au texte, l’image étant considérée comme un simple auxiliaire du texte auquel il est bien difficile d’accorder un fonctionnement signifiant qui soit spécifique [1]. Une question se pose alors : « Littérature et messages mixtes ne pourraient-ils pas être partenaires, plutôt que concurrents, dans le projet d’une sensibilisation des jeunes au mille et un plaisirs qu’offre la lecture ? »

Pour atteindre cet objectif, un changement de perspective s’avère nécessaire. D’abord, éviter que les productions paralittéraires, ou plus généralement les productions mixtes, soient reléguées au rang de documents d’appoint, de moyens pour une fin première. Par exemple, la BD sert souvent de « marche-pied » vers la littérature [2]. Ensuite, enseigner les différents paramètres de l’image (composition, cadre, cadrage, point de vue, texture, lumière, couleurs, etc.) et sensibiliser aux implications sémantiques de leur prise en compte [3]. Enfin, transformer le paradigme des rapports image-texte du statut hiérarchisant au statut égalitaire : l’image n’est pas que le relais du texte, l’une et l’autre fonctionnent et signifient en même temps et en réciprocité [4].

Pour illustrer mon propos, observons la mixité langagière du texte et de l’image telle qu’elle se rencontre dans le discours publicitaire pour le produit « Loulou » de Cacharel. Le premier temps de l’analyse sera consacré à une description des compétences visées par l’exercice et de son déroulement ; le deuxième temps, à la présentation des résultats de l’analyse elle-même.


[1] Certaines lectures d’enquêtes réalisées auprès d’enseignants, notamment français, ou des rencontres directes d’enseignants du secondaire, belges ou étrangers, ont confirmé cette dernière attitude. Voir, par exemple, M. MASSELOT-GIRARD et Ludovic JEANNIN, « Statut et pratiques de la lecture d’image à l’école », Les Cahiers du Creslef, Besançon, 1997, n° 44, Les discours du visible, II. Le télévisuel : réception, éducation.

[2] Cf. Yves REUTER, « Les paralittératures : problèmes théoriques et pédagogiques », Pratiques, Metz, Cresef, n° 50, juin 1986, Les paralittératures, p. 3-21.

[3] À cet égard, les bonnes références ne manquent pas, qui répertorient et mettent en situation ces différents paramètres. Citons à titre d’exemples : Liliane HAMM, Lire des images, Paris, A. Colin-Bourrelier, « Pratique pédagogique », 1986, 157 p. ; J.-Cl. FOZZA, A.-M. GARAT et Fr. PARFAIT, Petite fabrique de l’image. Parcours théorique et thématique. 180 exercices, Paris, Magnard, « Petite fabrique », 1989, 254 p. ; [...].

[4] Très concrètement, cela implique que nous ne nous contentions pas du modèle d’analyse, certes rentable et toujours rentabilisé, que Barthes a proposé dans son fameux article « Rhétorique de l’image » (Communications, Paris, Seuil, 1964, n° 4, p. 40-51).

Référence : TILLEUIL Jean-Louis, « L’image et le texte à l’école. Propositions de lecture sociopragmatique du message publicitaire », dans Français 2000. Des mots et des images 1, n° 183-184, S.B.P.F., Bruxelles, mars 2003, p. 61-69.
 
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79
Envoyer un mail au GRIT - Mise à jour : vendredi 28 mars 2014