Grit Groupe de Recherche sur l'Image et le Texte
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79 - grit@rom.ucl.ac.be

RÉFÉRENCE
VAN YPERSELE Laurence, « La féminisation », dans Ridiculosa, Brest, n° 8, 2001, p. 134-138.

Laurence Van Ypersele
Docteur en histoire, Laurence Van Ypersele est chercheur qualifié du Fonds National de la Recherche Scientifique (F.N.R.S.) et professeur à l’Université catholique de Louvain. Spécialiste de la (...) Plus...

article

[Conclusion]

La féminisation

À
travers la féminisation, l’émancipation féminine n’est pas attaquée, encore moins mise en scène, mais simplement niée. Ce travestissement — qui est transgression — vient finalement réaffirmer la division hiérarchique des rôles sociaux : la féminisation nous montre que les rôles sexuels sont construits et non pas donnés. « Cette construction, qui lutte contre la menace de l’indifférenciation qui met en danger toute organisation sociale, est incessante et plastique » [1].


[1] J. REVEL, « Masculin / féminin : sur l’usage historiographique des rôles sexuels », dans M. PERROT (s. dir.), Une histoire des femmes est-elle possible ?, Paris, 1984, p. 138.

Référence : VAN YPERSELE Laurence, « La féminisation », dans Ridiculosa, Brest, n° 8, 2001, p. 134-138.
 
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79
Envoyer un mail au GRIT - Mise à jour : mercredi 16 décembre 2015