Grit Groupe de Recherche sur l'Image et le Texte
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79 - grit@rom.ucl.ac.be

RÉFÉRENCE
BARBALATO Beatrice, « Raison et trahison dans l’ut pictura poesis d’André Sempoux », dans STERCK-SPINETTE Alberte, RENARD Marie-France, BARBALATO Beatrice, VANVOLSEM Serge et LUCCHINI Silvia, Passions italiennes. Pour André Sempoux, Bruxelles, Émile Van Balberghe, 2000, p. 47-57 (coll. « Documenta et Opuscula, n° 28 »).

Beatrice Barbalato
Professeur à l’Université catholique de Louvain, Beatrice Barbalato consacre ses recherches et ses publications aux expressions culturelles qui rassemblent littérature et arts de la mise en scène (...) Plus...

article

[introduction]

Raison et trahison dans l’ut pictura poesis d’André Sempoux

P
OUR André Sempoux, raconter est un peu peindre, exactement comme dans la formule d’Horace reprise ensuite par Lessing, la poésie est comme la peinture — ut pictura poesis —, pour deux raisons majeures.

La première concerne la méthode : le temps du récit correspond ponctuellement à un espace défini, décrit avec la précision d’une miniature.

La deuxième raison est liée à la poétique du récit lui-même : les événements sont inscrits dans un espace qu’on perçoit comme clos et qui empêche au fatum de pénétrer. Le temps est arrêté, les infiltrations externes sont inimaginables.

Dans les récits d’André Sempoux, l’accomplissement d’une vie, son déroulement évite l’accidentel : ce qui arrive fait partie d’une géométrie, d’un ratio ; même si, comme le dit Dimitri dans Les Frères Karamazov, le champ de bataille est le cœur humain.

L’espoir, qui perce faiblement de temps en temps, ne s’oppose pas à ce qui pourrait arriver. Mais l’auteur qui mène l’évolution de l’histoire, aime gouverner le destin de ses personnages comme un marionnettiste et ne laisse aucune place au hasard. Ses récits, aux épilogues tragiques, sont des paraboles du XXe siècle où l’artifice littéraire concrétise une réponse composée au désordre de la vie.


Référence : BARBALATO Beatrice, « Raison et trahison dans l’ut pictura poesis d’André Sempoux », dans STERCK-SPINETTE Alberte, RENARD Marie-France, BARBALATO Beatrice, VANVOLSEM Serge et LUCCHINI Silvia, Passions italiennes. Pour André Sempoux, Bruxelles, Émile Van Balberghe, 2000, p. 47-57 (coll. « Documenta et Opuscula, n° 28 »).
 
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79
Envoyer un mail au GRIT - Mise à jour : mercredi 16 décembre 2015