Grit Groupe de Recherche sur l'Image et le Texte
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79 - grit@rom.ucl.ac.be

RÉFÉRENCE
COURTOIS Luc, « Les réalités sociales », dans PIROTTE Jean (sous la dir. de), COURTOIS Luc et PIROTTE Arnaud (assisté de), TILLEUIL Jean-Louis (avec le concours de), Du régional à l’universel. L’imaginaire wallon dans la bande dessinée, Louvain-la-Neuve, Fondation wallonne P.-M. et J.-Fr. Humblet, 1999, p. 49-64, série « Études et documents » , t. IV.

Luc Courtois
Historien, Luc Courtois est professeur d’histoire contemporaine à l’Université catholique de Louvain et directeur de la Fondation wallonne P ;-M. et J.-F. Humblet de Louvain-la-Neuve. (...) Plus...

article

[extrait]

Les réalités sociales

S
ANS vouloir ici épuiser une matière riche et variée, que retenir d’essentiel en matière de réalités sociales à travers un parcours attentif de la bande dessinée de Wallonie ? À la suite de la sociologie, tout d’abord, qui distingue une sociologie rurale et une sociologie urbaine, un certain nombre d’auteurs — que l’on peut qualifier de « régionalistes » — emmènent leurs lecteurs à la découverte tout en finesse d’un terroir ou d’une ville. Il s’agit moins, dans leur démarche, d’utiliser un cadre de vie familier comme un simple décor aux pérégrinations de leurs héros [...], que de faire pénétrer dans ce qui fait l’âme d’un « pays » : les mille petits détails de la vie quotidienne ou parfois, plus authentiques encore, les êtres et les objets du pays des songes, qui commandent en secret l’ordre immuable des choses. Un autre thème, ensuite, qui ressort de notre exploration des réalités sociales wallonnes dans la bande dessinée, est celui de l’héritage, de la mémoire : on y retrouve, en effet, parfois avec insistance, les grandes étapes ou clivages de l’évolution de la société wallonne, de la proto-industrialisation d’Ancien Régime à la Question royale, en passant par la grève de 1886, de la révolution industrielle à la grande grève de l’hiver 1960-1961, en passant par le souvenir des deux guerres ou l’immigration d’après-guerre. Mais à travers ces jalons de l’histoire de la société wallonne, il convient, enfin, de souligner combien la grande industrie, qui a caractérisé le développement économique et social wallon jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, est présente dans les planches des auteurs de nos régions. On la retrouve de façon privilégiée à travers l’évocation de la mine, signifiée de façon privilégiée à travers la représentation d’un chevalement, appelé chez nous « bellefleur » ou « châssis à mollettes », qui, lorsqu’il est wallon, exprime à notre avis bien plus qu’un simple décor industriel.


Référence : COURTOIS Luc, « Les réalités sociales », dans PIROTTE Jean (sous la dir. de), COURTOIS Luc et PIROTTE Arnaud (assisté de), TILLEUIL Jean-Louis (avec le concours de), Du régional à l’universel. L’imaginaire wallon dans la bande dessinée, Louvain-la-Neuve, Fondation wallonne P.-M. et J.-Fr. Humblet, 1999, p. 49-64, série « Études et documents » , t. IV.
 
1, place Blaise Pascal - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 49 24 - fax +32 (0)10 47 25 79
Envoyer un mail au GRIT - Mise à jour : mercredi 16 décembre 2015